Disqualifications « dehonoris causa »

Voici ma réaction comme ancien professeur d’éthique et comme promoteur de « l’Amitié européenne universitaire »  devant les salaires en millions d’euros des hauts cadres économiques et financiers européens.

Malheureusement il n’existe pas en Europe de collège, corporation ou ordre professionnel à finalité déontologique, qui surveille le respect et sanctionne les abus des économistes et financiers dans les champs de leurs activités respectives.

Les collèges existants ont un caractère marqué syndicalement plutôt que déontologiquement, puisqu’ils ne se donnent pas comme objectif fondamental la défense de la déontologie mais « la défense et la protection des intérêts professionnels des économistes ». La preuve en est la réponse négative du moteur de recherche quand on introduit le mot « déontologie » dans le portail de « El Consejo General de Colegios de Economistas ».

http://www.economistas.org/index.php/presentacion/presentacion.html

La vigilance et les sanctions d’un collège, d’une corporation ou d’un ordre professionnel à finalité déontologique devraient protéger le bagage déontologique qui garantit l’exercice de ces activités professionnelles dans le chef de tous les agents qui y sont impliqués.

Le minimum de ce bagage déontologique est constitué des règles qui exigent le respect strict des droits de l’homme dans toutes les activités économiques et financières. A ce minimum il faut ajouter toutes les règles du droit commercial fondamental, consacrées par la philosophie de ce droit, qui garantissent la justice et l’équité dans les opérations commerciales et/ou financières.

Devant l’absence inexcusable de collège, corporation ou ordre professionnel qui surveille le respect et sanctionne les abus déontologiques des économistes et financiers dans les champs de leurs activités respectives, c’est la responsabilité des Universités de disqualifier ceux de ses diplômés qui ne respecteraient pas la déontologie qu’ils ont assumée et/ou dont ils ont fait serment au moment de recevoir les droits de licence, maîtrise ou doctorat qui leur ont donné l’accès à la pratique de leur profession universitaire dans leurs différents niveaux de compétence. Ces disqualifications constitueraient l’application logique du principe de rationalité juridique qui établit que les droits sont indissociables des obligations qui les justifient.

Tant qu’il n’existera pas un collège, une corporation ou un ordre professionnel qui surveille le respect et sanctionne les abus déontologiques des économistes et financiers dans les champs de leurs activités respectives, les Universités devraient disqualifier annuellement les économistes et financiers qui n’auraient pas respecté durant l’année la déontologie de leurs professions respectives.

La cérémonie annuelle de disqualification « dehonoris causa » pourrait être publique et solennelle et même parallèle à la cérémonie de qualification des « docteurs honoris causa » de chaque Université. Ce protocole et ce parallélisme seraient cohérents avec le principe de publicité qui justifie les proclamations des sentences judiciaires, des résultats électoraux, académiques, scolaires ou, en général, des résultats d’intérêt public pour le maintien et le développement du Bien Commun.

-oOo-

Acerca de sagabardon

Editor y promotor desde 1961-62 de la AEU (Amistad Europea Universitaria), soy profesor emérito de la Universidad de Lovaina, donde he enseñado la semántica, el español y la ingeniería lingüística. Soy doctor en filosofía (Louvain), doctor en lingüística (Sorbonne), especialista en lexicología, y diplomado de la Escuela de altos estudios en ciencias sociales (Paris). Especializado en Semántica y lexicología, he preparado durante quince años un “Taller cervantino del Quijote”, que se compone de una edición de los textos originales de 1605 y de 1615, acompañada de un diccionario enciclopédico. Salí de España, en 1961, renunciando a mi puesto de profesor de ética y de metafísica en el Seminario Mayor de Córdoba. Dos años antes había enseñado electrónica y complementos de ciencias en el juniorado jesuita del Puerto de Santa María.
Esta entrada fue publicada en Actualités et politique, Ethique. Guarda el enlace permanente.

Responder

Introduce tus datos o haz clic en un icono para iniciar sesión:

Logo de WordPress.com

Estás comentando usando tu cuenta de WordPress.com. Cerrar sesión /  Cambiar )

Google+ photo

Estás comentando usando tu cuenta de Google+. Cerrar sesión /  Cambiar )

Imagen de Twitter

Estás comentando usando tu cuenta de Twitter. Cerrar sesión /  Cambiar )

Foto de Facebook

Estás comentando usando tu cuenta de Facebook. Cerrar sesión /  Cambiar )

w

Conectando a %s